Festival Le Monde, Rêver. Demain, tous végans ?

Samedi 23 septembre 2017, dans le cadre du festival Le Monde sur le thème « Rêver », Simplimalice a assisté au débat « Demain, tous végans ? »

L’intitulé fait rêver, un débat qui promet une projection dans le futur, de quoi s’interroger sur un monde différent, ça s’annonce plutôt bien…

170923_ 2-AttenteIntervenants

Dans les faits, le débat a campé sur la réalité du présent. Il était fortement probable que l’invitation à la rêverie annoncée ne durerait pas au vu du choix des intervenants qui nous ont ramenés vers des sujets terre à terre, du concret, du réel :

Brigitte Gothière porte-parole de l’association L214.

Christiane Lambert présidente de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA)

Renan Larue, Agrégé et docteur en lettres modernes, enseignant à l’université de Californie (Etats-Unis), qui vient de créer les premières vegan studies, pour étudier le phénomène végan, ses origines et ses enjeux moraux, environnementaux.

La journaliste, Audrey Garric, qui animait le débat avait également l’air favorable au véganisme.

Le jeu d’acteur aurait peut-être pu être plus équilibré… Moi j’dis ça, j’dis rien…

170923_ 3-TableRonde
Oui, c’est vrai, la photo n’est pas terrible, mais bon…

Sur le fond, pas de surprise. L’une a soutenu la condition animale, dénoncé la violence de la mise à mort, rappelé qu’il faudrait se poser des questions sur le « qui on mange », tandis que l’autre a traité des améliorations des conditions d’élevage lorsque c’est possible, le travail effectué avec les associations wellfaristes (qui soutiennent une amélioration de la condition animale), la préoccupation principale de la FNSEA étant la rentabilité économique de l’élevage.

Le débat entre les deux intervenantes sera donc resté de l’ordre de la joute verbale dans une ambiance malgré tout enjouée, l’applaudimètre étant en route et les éclats de rire fréquents, les fans de l’une et de l’autre étant bien représentés.

Les enseignements les plus intéressants seront venus de Renan Larue qui a élevé la vision grâce à une approche historique et globale du végétarisme et du véganisme. Ainsi il a apporté des éléments, entre autre, sur l’histoire des abattoirs, le « paradoxe de la viande », le débat sur « la nécessité de manger de la viande », l’empathie des végétariens et des végans (plus importante que chez les autres personnes), l’approche économique du véganisme…

Tant pis si l’échange s’est neutralisé de lui-même, il était intéressant et il est toujours positif d’échanger sur ce sujet. Et puis les intervenants, même s’ils ne parlaient pas toujours des mêmes choses – les approches étant diamétralement opposées – se sont laissés parler les uns les autres. Difficile de s’entendre lorsque les paradigmes sur lesquels se fonde la réflexion sont aussi éloignés.

 

Au final, le débat n’a pas permis de répondre au sujet de la conférence, le rêve pour demain ayant été relégué au second plan… On ne saura donc pas à quoi pourrait ressembler le monde de demain s’il devenait végane. Faudra revenir une prochaine fois, surtout si autour de la table se posent des économistes, des sociologues, des philosophes, etc.

Reste qu’en attendant, la route est encore longue pour améliorer la condition animale.

Pour en savoir un peu plus, l’article du Monde sur la conférence.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s