Sugarland, sans édulcorant ?

Je m’intéresse à ce que je mange et je fais attention la plupart du temps… mais je dois avouer que, lorsque ça m’arrange, je ferme les yeux sur certaines choses. Et je fais pas mal d’erreurs alimentaires.
Le film documentaire Sugarland nous ouvre les yeux sur les effets du sucre. Finies les œillères, il m’a apporté des allumettes pour garder les paupières bien ouvertes sur cette question.
Sugarland est un documentaire réalisé (et interprété) par Damon Gameau. Cet australien d’une trentaine d’années décide de vivre une aventure un peu dingue : lui qui a une alimentation très équilibrée s’interroge sur les impacts du sucre sur la santé. Aussi, pendant 60 jours, il avale la même nourriture transformée que ses contemporains. Il va donc ingurgiter tous les jours l’équivalent de 40 cuillères à café de sucre caché dans des produits transformés. Mais attention, quand on dit « caché », c’est que les allégations nutritionnelles des paquets indiquent que le produit est bon pour la santé. Damon ne se nourrit donc pas de bonbons, chocolats ou glaces, mais juste de produits, y compris certains salés, rendus plus attrayants aux consommateurs par l’ajout de sucre sous ses formes les plus variées.
Au début du film, le jeune homme s’inquiète de sa capacité à trouver tout ce sucre. Cependant, son premier petit déjeuner sucré témoigne de la facilité à atteindre ce résultat. Après avoir avalé un bol de muesli et un jus de pomme, le voilà déjà à 21 cuillères à café ! Et ça ne fait que commencer…
that-sugar-film1
Après deux semaines environ, notre aventurier de l’alimentation continue son expérience alimentaire dans une communauté aborigène puis aux Etats-Unis, où il a le privilège d’interviewer le prix Pullizer Mickael Moss. Le constat est partout le même. Le sucre dégrade la santé de tous sur de nombreux organes sans oublier les dents, altère l’humeur et diminue l’énergie sur le long terme. Notre héros en fait les frais. A la fin du premier mois, il semble aller tellement mal que je ne cessais de penser qu’il aurait dû arrêter son expérience. Il connaît des variations d’humeur plus importantes qu’auparavant et il est moins énergique. Physiquement, il devient bouffi. Heureusement, un comité constitué de médecins et de scientifiques le surveillait.
Après 60 jours de régime sucré, le résultat est là : + 11 cm de tour de taille, + 8 Kg, un foie gras prêt à basculer vers la cirrhose et une tête de déterré.
That_Sugar_Film3
L’un des grands enseignements de ce film est que Damon a pris 8 Kg de mauvaises graisses alors même que son apport calorique n’a pas évolué avec cette expérience. Il est resté constamment au niveau de son apport de base d’environ 2300 Kcal/jour ! J’en déduis que toutes les calories ne se valent pas, ce que reconnaît un médecin à la fin du film.
J’ai noté également que son état de santé s’est dégradé à une vitesse phénoménale mais semble s’être rétabli très rapidement. Alors, si on change nos habitudes alimentaires, on peut aller mieux et retrouver une clarté mentale qui récompense tous nos efforts. Alors oublions la notion de régime alimentaire (sur une durée limitée) et changeons nos habitudes sur le long terme. Il faut savoir que ces changements peuvent être difficiles. Le sucre agit sur notre cerveau qui en devient dépendant. Arrêter le sucre demande de supporter de l’inconfort pendant au moins deux semaines !
Une petite source de déception : le film montre beaucoup les mauvais exemples mais peu les bons. J’ai néanmoins découvert en rédigeant cet article que les réponses à cette remarque se trouvent sur le site Internet du film (voir ci-après).
Au final, je vous invite vraiment à regarder ce documentaire : il devrait être qualifié d’intérêt général et diffusé dans les collèges et les lycées pour ouvrir les yeux des plus jeunes. Et ce d’autant plus que les visuels du film sont aussi colorés que le régime est sucré, les effets spéciaux utilisés sont très sympas (les scientifiques prenant la parole « sur » les étiquettes de produits alimentaires par exemple) et le ton n’est jamais sentencieux ni rébarbatif.
 that-sugar-film2
Juste une dernière interrogation : pourquoi ce film documentaire de 2014 est-il arrivé sur le sol français seulement en 2018 ? Peut-être est-il venu à pied…
Si vous voulez aller le voir, dépêchez-vous. Il est sorti il y a un mois déjà et n’est plus diffusé que dans une quarantaine de salles !
Sugar Land – le film
That sugar film – le site Internet de Damon Gameau
Mickael Moss est l’auteur de Sucre, sel et matières grasses, comment les industriels nous rendent accros, Calman-Levy 2014
Source des images : thatsugarfilm.com/
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s