Le BISOU de la consommation

Connaissez-vous « Grand Bien Vous Fasse » ? Pas encore ? Hé bien, je fais les présentations !

Il s’agit d’une émission de radio animée par Ali Rebeihi. Elle est émise sur les ondes de France Inter tous les jours vers 10h. Elle est très pertinemment sous-titrée « le magazine de la vie quotidienne » ! Cette émission aborde différents sujets, je cite : « questions sociétales, modes de vie, psychologie, famille, éducation, santé, relation amoureuse, sexualité… La vie quotidienne à la sauce Inter ».

Personnellement, j’A-DO-RE !

bisouDoudou
Combien de doudous pour un enfant ?

Grâce à cette émission j’apprends énormément sur quantité de thèmes. L’ambiance est toujours joviale, le ton convivial et bienveillant. Les intervenants sont généralement d’excellents pédagogues. J’utilise uniquement des superlatifs pour décrire cette émission que je podcaste pour l’écouter attentivement dès que je dispose d’un peu de temps. En outre, j’y trouve des tas d’idées pour écologiser (encore un néologisme, je ne peux résister à en inventer) ma vie ainsi que pour garder l’esprit le plus ouvert possible.

Le sujet de cet article n’est pour autant pas de promouvoir cette excellente émission mais traiter d’un des sujets qui y a été abordé. En effet, il y a un peu moins d’un an, j’y ai entendu Herveline Verbeken et Marie Lefêvre, les deux auteures du livre J’arrête de surconsommer. Elles y donnent des propositions pour mieux consommer, même et surtout avec un petit budget. Leurs conseils vont dans le sens de la préservation des ressources. Après tout, mieux consommer c’est souvent acheter moins pour, au final, moins produire !

bisouTShirt
Privilégier les achats issus de sources durables

 

Une des méthodes proposées, particulièrement séduisante pour évaluer tout achat, est très simple . Elle se présente sous un acronyme sexy… BISOU est son petit nom. Hé oui ! BISOU comme :

B – esoin : A quel besoin cet achat répond-il chez moi ?

I – mmédiat : En ai-je besoin tout de suite ? Est-ce un achat compulsif ?

S – emblable : Ai-je un objet semblable ? Quelqu’un peut-il me le prêter ?

O – rigine : Qui a fabriqué cet objet ? Dans quelles conditions ?

U – tile : A quoi va-t-il me servir ?

A priori, si on répond objectivement à l’ensemble de ces questions, on est prêt à passer à l’achat… si on hésite sur une réponse… ben… c’est que ce n’est peut-être pas un achat à embrasser ! L’objet repart en rayon ou est vidé du panier si on est sur Internet.

bisouLivrePersonnellement, grâce à l’application de cette méthode, j’ai déjà supprimé un panier en me rendant compte que le livre que je convoitais (Besoin) était disponible dans ma bibliothèque municipale (Semblable) si j’attendais quelques jours (Immédiat)… Finalement, le livre était tellement bien que j’ai décidé de l’acheter d’occasion pour le lire tout doucement et le prêter  (Utile) à des amis.

On pourrait ajouter une interprétation complémentaire pour la lettre O : O – ccasion. L’objet convoité est-il disponible en seconde main ? L’achat par ce biais permet de faire des économies mais aussi de réduire son impact environnemental !

Essayer la méthode BISOU c’est l’adopter pour économiser à la fois en € dans le portefeuille et à la fois en ressources pour la planète ! Je vous invite à la tester !


Références :

Émission Grand Bien Vous Fasse du 4 mai 2017

Herveline Verbeken et Marie Lefêvre J’arrête de surconsommer éditions Eyrolles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s